lundi 9 juin 2014

Une chaleur si douce


38 degrés à l'ombre du baobab...
La première vague de chaleur à la descente de l'avion me donne la sensation de suffoquer...
Ma peau devient rouge écarlate et mes pores transpirent...
Le soleil m'éblouit et illumine cette terre rouge qui s'envole en nuages de poussière...

Des kilomètres de piste en voiture au milieu d'un désert,
La traversée de plusieurs villages qui s'endorment...
La vie au soleil impose un certain calme, une certaine sérénité...

Quelques vaches évoluent lentement vers de petits points d'eau,
Des femmes, à la tombée de la nuit, portent sur la tête de l'eau ou des vivres... et leurs bébés sur le dos...
Spectacle d'une vie étrangère à la mienne, que je n'imaginais qu'à travers les films,
Et là sous mes yeux, la découverte d'une réalité incroyable...


Les premiers contacts remplis d'humilité et de joie,
Les sourires, la bienveillance, l'envie d'un partage sans fin,
Le plaisir de découvrir, de se nourrir des richesses de ce monde qui s'offre à nous...

Les pieds sous une table, ou du moins assis sur une chaise en fer,
les premiers repas arrivent... des crudités fraiches, des plats parfumés,
des sauces endiablées aux sauces grasses à l'arachide viennent accompagner
des plats simples sublimés par les épices : piments, gombos, poudre de feuilles...

Les sourires et les rires se mêlent aux bières bien "tapées" comme on dit ici,
La chaleur se fait moins agressive à l'ombre des manguiers,
On rêverait de s'endormir, tellement la chaleur et la digestion nous emportent,
Mais le chemin ne s'arrête pas ici... Repartons!

Aujourd'hui, loin de ce désert, chaque moment de chaleur me rappelle ce voyage, ou plutôt ces voyages...
Chaque fois que j'utilise un piment, un curry, ou une autre épice,
C'est comme si je repartais en voyage, comme si je montais à nouveau dans cet avion...

Celui qui m'a fait un jour réaliser que peu importe l'avion que je prendrai,
Peu importe le chemin que j'emprunterai,
L'importance n'était pas tant l'endroit où j'arriverai,
Mais ce chemin de la découverte que je parcourrai,
Cette ouverture d'esprit, cette soif de liberté, de rêves et de rencontre...

A tous mes amis rencontrés sur les chemins de la découverte...

Certains pourront croire que les plats épicés à l'arrivée de l'été sont une pure folie, et pourtant!!
Qu'en est-il du couscous épicé des pays du Maghreb? Qu'en est-il des tacos et du Chili du Mexique?
Ou encore des plats africains pimentés, des plats créoles?

Tous ces pays "chauds" ont leur lot de plats épicés! Et cela, non sans raison! Il faut dire que les épices n'ont pas que pour utilité d'aromatiser un plat! Elles ont également de larges propriétés médicinales pour lesquelles on les utilise régulièrement... Et en particularité celles de contrer le développement des bactéries et de microbes! Certaines études ont même prouvé que dans les pays chauds, la plupart des plats carnés étaient systématiquement épicés et qu'un rapport pourrait donc se tisser entre la chaleur, la dégradation possible de l'aliment et l'utilisation des épices! De plus, de nombreuses épices facilitent la digestion très complexe de certains aliments... En Inde, le curcuma est systématiquement associé aux légumineuses, rien de surprenant, puisqu'on le connait pour favoriser la digestion, soulager les ballonnements et les spasmes...

Utiliser une épice, ces précieux remèdes, oui mais comment?!
Peu de gens accordent de l'attention aux épices qu'ils utilisent car ils n'y voient que l'intérêt d'aromatiser leurs plats... On remarque quand même assez facilement que les petites fioles en verre achetées en supermarché n'ont pas d'épices bien fortes, et qu'au rayon fruits secs, on trouve parfois des petites merveilles bien plus parfumées... C'est aussi le cas sur le marché où certains marchands répandent de doux parfums et des épices surprenantes... Immédiatement, on pourrait être attiré par ces épices là... Oui, mais, qu'attendez-vous d'une épice? Là est la question! Si en effet, seul leur pouvoir aromatique vous importe, on pourrait s'arrêter là...
Toutefois, si leur pouvoir médicinal vous intéresse, si vous espérez désinfecter votre estomac grâce à l'ail, soulager vos spasmes grâce au curcuma, relancer votre appétit grâce au fenugrec, désinfecter votre gorge grâce au thym, et désinfecter profondément votre organisme grâce à la cannelle et au gingembre, les épices auront beau sentir bon, elles ne vous apporteront pas grand chose si elles n'ont pas été traitées avec délicatesse!

Une épice traitée avec délicatesse est une épice brute, exempt de pesticides et autres pollutions chimiques avant et après récolte. On pense souvent aux traitement pendant la maturation des fruits et plantes, mais bien souvent, il s'agit de la conservation qui pose souci... Les insectes et autres petits parasites apprécient les poudres... Aussi, des pulvérisations ou des radiations peuvent permettre de les tuer mais de supprimer également tous les pouvoirs de la plante... De manière générale, une épice bio vous garantit une épice de qualité nutritionnelle supérieure. Enfin, les épices sont souvent récoltées avec le label bio équitable! Car oui, on oublie trop souvent les conditions de travail déplorables à l'autre bout du monde! Se soucier d'un commerce équitable, c'est se soucier d'un respect de l'être humain et de son environnement...

Des épices bio oui, mais qui les fournit! et où?
On trouve plusieurs marques qui proposent les épices bio en magasin biologiques et parfois sur les marchés!
Dans certaines régions comme la mienne, il est assez simple de trouver du thym, de la sarriette, de la sauge, du romarin avec plusieurs petites marques locales... Ils ne sont ensuite qu'une poignée à fournir une large gamme d'épices bio... Certains petits herboristes fournissent une jolie gamme d'épices et d'autres ont réussi à gagner très largement le marché.
On trouve notamment la marque Cook de la Société Arcadie! Avec son pélican et ses petits pots aux couvercles verts, Cook propose une large gamme de qualité aux produits variés! Cette société française de plus de 35 ans vient d'être reconnue entreprise responsable pour son engagement écologique et humain!
Pour en savoir plus...

Et aujourd'hui, pour vous transporter dans une douce chaleur, je vous propose mon petit plat réconfort du moment  : un rougail de tempeh! Mon inspiration vient du très chouette restaurant Soya découvert grâce à mon amie Tombouctou! J'y ai dégusté lors d'un brunch, un petit plat chaud de rougail que j'ai trouvé sur le moment trop peu épicé... J'ai donc eu évidemment l'envie immédiate de réaliser ma version qui collerait au plus proche de mes souvenirs de rougail cuisinés par des réunionnais!

Mais peut-être que vous ne connaissez pas le rougail! Alors qu'est ce que le rougail?

Le rougail est un plat que l'on trouve aussi bien à Madagascar que sur l'île de la réunion. Il s'agit surtout du nom de la sauce qui se compose traditionnellement (attention, il y a beaucoup de discussions sur les ingrédients, tout le monde n'est pas d'accord) de tomates, d'oignons émincés, de gingembre pilé et de piments... il existe également des variantes à base d'avocat ou de mangues vertes.. Cette sauce accompagne de la saucisse fumée ou de la morue traditionnellement...

Dans le rougail saucisses, la graisse de la saucisse donne un gout fumé et particulier au plat, là où une simple sauce tomate ne rehaussera pas un plat végétarien... C'est pour cela que dans ma recette, j'ai ajouté volontairement une certaine quantité d'huile... Vous pouvez la diminuer si cela vous inquiète... J'ai ensuite utiliser du tempeh nature et du tempeh fumé... Vous pouvez ne choisir que l'un ou l'autre pour plus de simplicité...



ROUGAIL DE TEMPEH

Pour 4 à 6 personnes
Temps de Préparation : 15 minutes
Temps de Cuisson : 25 minutes
Niveau de la Préparation : Débutant
Coût de la Recette : 12€ environ soit 2€ par personne
Régimes spécifiques : Végétarien, Végétalien, Sans Lactose, Sans Oeufs, Sans Gluten, à IG Bas


Ingrédients :
200g de tempeh nature
200g de tempeh fumé
10cl d'huile d'olive
2CS de shoyu (sauce de soja fermenté) ou tamari (pour le sans gluten)
1 boîte de tomates concassées bio (ou 4 grosses tomates fraîches juteuses découpées en dés)
1/2 bouteille de passata de tomate (300g de coulis épais environ)
4 oignons jaunes ou oignons nouveaux
4 gousses d'ail
1 dé de gingembre de 2-3cm
1 dé de curcuma frais de 4cm (ou 1cc de curcuma moulu)
1 à 2 piments oiseaux (un seul si vous craignez l'épice)
1CS de thym vulgaire (thym traditionnel appelé aussi thym thymol)
1/2CS de poivre de sichuan (ou autre poivre parfumé) pilé
Sel marin ou sel rose de l'himalaya

Recette
1. Emincer les oignons en rondelles. Couper le tempeh en grosses rondelles épaisses (1cm d'épaisseur) puis en 4 quartiers. Couper les tomates si vous les avez prises fraiches. Eplucher le curcuma et le gingembre frais. Râpez les. Epluchez l'ail et préparez un presse-ail (à défaut vous le raperez ou le mettrez en tout petit cubes). Piler le poivre avec le piment oiseau et le thym pour dégager les saveurs.

2. Dans un faitout en fonte (idéal pour mijoter. A défaut, choisissez de la céramique ou de la fonte émaillée. Evitez l'inox ou la tôle de fer qui peuvent accrocher à moins de les mettre sur feu très doux) ajouter l'huile d'olive, faire revenir les oignons, l'ail pressé, le curcuma et le gingembre râpé ainsi que les épices pilées. Une fois que l'oignon est bien doré, déposer ensuite le tempeh, et le remuer dans le mélange délicatement. Faites le dorer puis verser la sauce shoyu.

3. Recouvrir des tomates concassées, et de la passata de tomates. Bien mélanger. Goûter et assaisonner à votre convenance (plus de sel, plus de piment, plus de poivre, à vous de voir...)
Laisser mijoter sur feu doux pendant 10 à 15 minutes le temps que l'ensemble des parfums se mêlent ensemble.

Servir avec un riz blanc parfumé.

Nota des bio débutants :

Tempeh : Le tempeh est une préparation consommée traditionnellement en Indonésie. Il se présente sous forme de gros saucisson d'une couleur plutôt blanche pour le nature et légèrement beige pour le fumé. Il est fabriqué à partir de graines de soja jaunes fermentées. C'est une préparation particulièrement parfumée, peu comparable à une autre. Pour le fumé, qui n'a besoin d'aucune marinade ou préparation spécifique, le faire revenir seulement peut suffire. Vous pouvez aussi être inventif et varier les plaisirs de marinades sucrées-salées (jus d'orange, épice et miel ; wasabi, huile de sésame et sauce soja...). La marque Lima le commercialise et il est facilement trouvable en magasin biologique. Depuis peu, la marque Soy le commercialise également sous forme de "pain" à trancher, je ne l'ai pas encore goûté personnellement.

Shoyu : Le shoyu est une sauce de soja fermentée que l'on trouve habituellement en supermarché au rayon asiatique sous l'appellation sauce soja. Il est lui toujours salé, plus ou moins fort... Vous trouverez le plus régulièrement le "mild shoyu" à la saveur parfumée, moyennement salée mais parfois le strong shoyu qui lui est bien plus corsé. Le shoyu est fabriqué à partir de trois composants : l'amidon de blé, le soja et le sel marin. Si vous êtes intolérants au gluten, vous préférerez son frère le Tamari qui lui ne contient pas de gluten.

Passata de tomate :  La passata de tomates est un coulis de tomates, obtenu à partir de tomates cuites et pelées et additionnées de sel et parfois de sucre attention! On le trouve en bouteilles facilement dans les magasins biologiques pour des coûts relativement modérés! Bientôt la saison des tomates, vous pouvez bien évidemment fabriquer votre propre passata!

Les marques citées dans cet article n'engagent que mon jugement. Lorsque je parle d'une marque, je la conseille volontairement et objectivement. Tous les partenariats ou offre produits que j'accepte correspondent à mon éthique et à mon goût. Chacun est ici libre de choisir ses produits et d'avoir un choix différent du mien. 

15 commentaires:

  1. Génial ! J'ai justement un rouleau de tempeh qui patiente sagement dans le frigo, je sais maintenant comment une des moitiés va finir ! Je te tiens au courant du résultat ;)
    Et pour ce qui est des épices, en plus de leurs propriétés, le goût est aussi bien plus puissant et authentique en bio qu'en conventionnel ! Et comme je ne peux pas m'en passer j'ai une étagère remplie d'épices ! Tu m'as fait réver avec ton introduction je rêve de voyager, de découvrir de nouveaux pays, de nouvelles cultures, d'aller à la rencontre des habitants, d'apprendre, de comprendre, de m'imprégner. Je trouve que l'ouverture au monde est l'une des plus belles choses qu'on puisse faire dans sa vie.
    A très vite :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce tout gentil message! J'ai vu ta photo sur la page Facebook et j'ai pu aller visiter ton blog également... J'espère que tu auras l'occasion un jour de voyager... Par contre, vaut mieux prévenir, une fois qu'on commence, on a du mal à s'arrêter...

      Supprimer
  2. Merci beaucoup pour la recette!
    j'ai jamais mangé de tempeh mais cuisiné comme ça, ça me tente bien, à tester donc...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le tempeh est vraiment délicieux même préparé très très simplement... Comme tout inconnu, on peut hésiter à le préparer... J'espère donc que ma recette te convaincra d'essayer!

      Supprimer
  3. ta recette a tout pour me plaire! j'adore le rougail et je trouve ça génial de mettre du tempeh pour remplacer la viande! ce qui est bien quand on est végé c'est de pouvoir continuer à s'alimenter de la meilleure façon qui soit sans laisser tomber les spécialités!! ;)
    bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien d'accord avec toi poupougnette! Plein de spécialités peuvent être végétalisées pour notre plus grand bonheur! Alors pourquoi s'en priver? Belle soirée à toi aussi

      Supprimer
  4. Super sympa ta recette !! Le tempeh je ne l'achète que fumé, et finalement je ne le cuisine pas vraiment (tout au plus le trempe dans du tamari et zou à la poêle pour garnir une salade composée, ou simplement dans mes légumes/curry)
    En sauce comme ici j'imagine que ça doit être délicieux !
    Bravo
    Bonne journée
    A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Olivia! Au début, je cherchai à tout prix à cuisiner le tempeh... Peut-être histoire de m'habituer à son goût, maintenant, comme toi, je le cuisine assez simplement mais j'aime aussi bien l'utiliser pour cuisiner des petits plats qui me rappellent de bons souvenirs comme ici. Bonne journée à toi aussi. Bises

      Supprimer
  5. Merci pour cette charmante recette, et ton joli post. Je consomme du tempeh mais ne le trouve que nature dans mon magasin bio. En général, j'aime le préparer avec une sauce à base de noix de coco, de curry, d'un peu de piment de cayenne, et de la sauce de soja. Quelques herbes fraîches, et zou ! C'est un délice ;-)

    Merci pour ton blog que j'adore lire. Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Miss Pat! Pour le fumer tu peux aussi utiliser du thé Lapsang souchon et du shoyu... Sur le principe du tofu fumé... Je pourrai t'expliquer si cela t'intéresse... Mais ta préparation a en effet l'air délicieuse... J'adore le lait de coco et toutes les épices! Merci pour ton gentil commentaire! A bientôt! Bisous

      Supprimer
  6. Une recette que je note de ce pas!

    RépondreSupprimer
  7. fait !! et hummm.... mium miummmmmmm :p
    j'en rachèterai !!! à savoir si je peux le congeler????
    même l'homme a dit que je pourrais en refaire !! (je vais y arriver , je vais y arriver !!!!)
    merci pour cette délicieuse recette !! :*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trop bien!! :-) Oui tu peux le congeler sans souci. Décongélation à température ambiante par contre!

      Supprimer
  8. et hop !!! pour mes invités de demain avec des tomates du jardin fraîchement cueuillies !!! ;)
    (ça va toi .........?? )des bisoussss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est si bon le rougail... Miam! bisous bisous

      Supprimer

N'hésitez pas à me contacter personnellement à l'adresse lechantdescerisesagitees@hotmail.fr si vous souhaitez une réponse directe! A bientôt

Imprimez cet article