mardi 3 mai 2016

Pour un monde dégoulinant de gourmandise! Moelleux aux pommes, cidre, noix et caramel

Pour le plaisir de certains, mais peut être avec une pointe de tristesse pour les autres, la diminution de mon temps disponible avec notre petit Grains d’Ici me poussera à vous proposer désormais des articles, je pense, un peu plus épurés, notamment sur l’introduction… Ce petit compromis devrait me permettre de vous proposer de belles gourmandises que je m’emploie à créer très régulièrement désormais pour des testeurs en chair et en os ! Leur hum d’approbation me poussera donc à valider les recettes et à me motiver à prendre les photos qui les accompagnent !

Ces derniers temps, j’ai une tendance au dégoulinant de gourmandise… A force de test, je me suis aperçue qu’une petite hormone du cerveau se mettait à envoyer de charmantes ondes à nos papilles qui paf – se mettaient à saliver instantanément et à être obnubilées par la dite pâtisserie observée…

Il faudrait probablement observer ce phénomène chimique d’un peu plus près, mais plus le gâteau dégouline de caramel, de chocolat, de coulis et j’en passe et plus l’eau à la bouche devient un torrent qu’on n’arrête plus ! Comme je suis une perfide commerçante, j’ai sombré dans cette folie du dégoulinant car j’avoue, j’aime trop les « oh la la oh la la mais il a l’air terrible ce gâteau » ! Oh oui il l’est ! Bon je vous déculpabilise un poil, il est sans gluten et sans lactose…  Il est presque (je dis bien presque) adapté à nos envies de vert et de nettoyage du printemps… En plus, il y a des fruits, c’est bien les fruits hein ?! 

lundi 11 avril 2016

Le passage du Cap!

Crédit Photo : Corinne Benitez
Edit : Publication un chouilla en retard... 

Au moment où j’écris cet article, nous sommes le 3 novembre, précisément 21 jours avant la date fatidique, une date qui est censée marquer une transition, un passage où je ne sais trop quoi d’autres… Il y en a à qui ça fait pas grand-chose, et puis d’autres à qui ça fout un tel coup de mou qu’il leur faut des mois, une petite crise et un gros craquage pour admettre que oui, comme tout composant vivant sur cette terre, on vieillit…

Personnellement, je compte 5 par 5 depuis un moment, j’ai pas de problème particulier avec mon âge... De toute façon, avouons-le, ça ne changera pas grand-chose, on m’appellera encore « la jeune » même si d’autres m’appelleront « Madame », ce qui soit dit en passant dure déjà depuis mes 20 ans… On me regardera pas toujours comme une adulte (ouf !) et sans cheveux blancs ni marmaille, une certaine crédibilité manquera toujours un poil !

Mais ce qui est bien quand tu franchis le cap des 30, c’est cette inquiétude soudaine sur le développement de ton utérus, ta situation de concubinage et éventuellement ton ascension professionnelle. On te/se pose la question « C’est quand que vous vous mariez Jean-Kevin et toi ? » ou « Et vous ne songez pas avoir des enfants ? Tu sais il ne te reste plus beaucoup de temps » « De toute façon, 30 ans c’est le pic professionnel, c’est là où tu dois tout déchirer pour monter les échelons »… Groumpff…


Pour toutes celles et ceux qui ont eu des envies de meurtre, qui ont toujours envie d’étrangler leur voisine de palier qui leur promet de leur tricoter des petites laines pour leur futur bébé quand enfin, elles se décideront… je veux bien vous nourrir de gâteaux sucrés pendant 1 semaine ou faire un club de méchantes à contre courant de la société…

jeudi 18 juin 2015

Complètement indécent, complètement décadent, carrément givré!

Boulevard des airs en fond sonore dans la maison, je me demande quand je pourrai m'arrêter de courir, et surtout quand viendra le moment où je prendrai conscience que non, il n'est pas nécessaire de courir frénétiquement, ce moment où je réaliserai que je peux m'ancrer les pieds bien profonds dans cette terre que j'aime, car oui, je resterai ici, je m'imprégnerai de ce soleil et de toute cette lumière qui éclaire jour après jour mon quotidien... J’arrêterai de me sentir sur une route sans fin, et je commencerai à construire mon propre chemin…

Ces derniers temps, je dresse des listes, je remplis des petites cases... un planning, une liste infinie de choses à faire maintenant, après maintenant, après après maintenant, un jour, dans le futur, ou le fameux "quand j'aurai le temps" qui me donne le sentiment qu'il ne viendra jamais... Ce petit rituel triste, loin de ma personnalité débordante et sans limites, me permet de rationnaliser, parfois de ne pas oublier ce que je dois faire, qui je dois appeler... et au fond, avouons-le, me permet juste de me rassurer... comme un contrôle incessant de tout ce qui arrive, une espèce de rationalisation de l’espace-temps.

dimanche 7 juin 2015

Les farines et leur tableau!

Depuis 4 ans que ce blog existe, je ne peux que constater votre intérêt pour les nota des bio débutants, et pour votre recherche incessante non encore assouvie par des livres sur certaines questions!

L'article le plus consulté sur ce blog concerne les farines biologiques et leur immense variété, ainsi que leurs indices glycémiques. C'est pourquoi, suite à de nombreuses demandes et parce que Calaméo ne permettant plus le téléchargement gratuit des documents, j'ai pensé vous offrir le tableau à télécharger facilement! 

Celui-ci est sous forme d'images JPEG. Un simple clic droit / enregistrer sous devrait donc vous suffire à récupérer enfin ces précieuses données! La lecture est correcte à 100% pour une impression A4.

samedi 23 mai 2015

Régal de fraises du printemps et pâtisserie crue



Scène de ménage en cuisine…
Il faut dire que le temple de la préparation culinaire est parfois un territoire difficile à partager, le rangement précis de la cuillère à bois difficile à définir communément, sans parler des concepts personnels de la nourriture…

Tout le monde pose environ une fois par semaine minimum le « On mange quoi ce soir ? » et d’entendre fréquemment le « y’a rien dans ce frigo »… Ce qui est marrant, c’est ce à quoi correspond ce « rien »… Pour moi, par exemple, ce « rien », c’est surtout si il n’y a pas un légume à croquer, peu importe lequel, un truc vert, orange… un truc qui peut se mettre dans le bec direct, qui est frais, et qui me fait dire « oh cool, j’ai trouvé un truc »… Et pour l’homme, si y’a pas un morceau de fromage ou de charcuterie, un œuf, alors là oh désespoir ! Quand toi, ton petit cœur palpite à la vue d’une boite de pois chiches à mixer pour faire un délicieux houmous, à la vue d’une boite de tomates confites à mettre dans à peu près tout ce que tu cuisines, ou encore parce que t’as le choix entre au moins 4 farines dans ton placard – comprends parfois que face à l’homme et son désarroi, tu n’auras jamais d’autre réponse que de te coller aux fourneaux et de lui mettre un truc dans le bec pour qu’il admette que oui, le frigo n’était pas vide à pleurer…

mardi 28 avril 2015

Et si on parlait un peu de Marie Chioca?

Photographie Marie Chioca tous droits réservés
Ah... Marie... Chioca...
J'aurai presque dans ma tête le "Oh Mary Poppins" du dessin animé que j'adore...
Et je me dis d'ailleurs que c'est pas bête parce qu'elle a un peu de Mary Poppins notre Marie Chioca!

Elle est vraiment, vraiment...

- marrante : un peu fofolle, aux aventures rocambolesques du quotidien, avec l'envie de rigoler, pas envie d'être toujours très sérieuse, car avouons-le c'est un peu barbant... Et pour cela, c'est évident, on est de bonnes copines de blog!

- impressionnante : elle a une vie un peu dingue avec toute sa petite marmaille (plus ou moins petite d'ailleurs) et elle arrive à pondre une quantité d'articles et de livres dans l'année, ça me laisse baba!
Elle a même réussi l'année dernière à faire plusieurs films, c'est pour dire!

- savante : je crois qu'elle aime apprendre et partager, une bonne médiatrice, tout ce que j'aime, apprécie et essaie également de faire...

lundi 6 avril 2015

Passion dévorante : Objectif chocolat

Bon, je ne vous apprendrai rien de nouveau en vous disant que hum…
J’aime un peu beaucoup passionnément le chocolat. N’est-ce pas ?
Ca ne s’est décidemment pas arrangé depuis que j’ai comme partenaire la trop délicieuse marque Kaoka ! Cet hiver, pour Noël, ils m’avaient envoyé du chocolat 70% en palet qui m’avait permis de réaliser les délicieux chocolats de CET article partagé avec vous !

Et là, voilà, un événement spécial est arrivé ! Un événement qui rime toujours avec CHOCOLAT !
Oui Pâques ! Et je me suis retrouvée avec plein de supers fans de chocolat !

Il me fallait bien rassasier ces gourmands et me remettre aux palettes pour inventer de nouveaux et très gourmands chocolats à distribuer !

Voici donc venu le complément de l’article chocolats ! De quoi réaliser des garnitures et des ganaches gourmandes et végétales ! Pour ne rien gâcher au plaisir de lire cet article, sachez que si vous n’êtes pas motivés pour réaliser des chocolats fourrés, la plupart de ces garnitures peuvent être tartinées ou accompagner des fruits, des gaufres ou des crêpes.

Et si vous souhaitez confectionner des chocolats, n’oubliez pas, le minimum requis est moules – tempérage du chocolat / thermomètre! Retournez sur mon précédent article pour apprendre à réaliser ces étapes !

Imprimez cet article