vendredi 29 juin 2012

Je veux manger du fromage biquette!


Princesse cerise à 5 ans :
- Maman, Maman,
- Oui Nono
- Pourquoi on leur enlève les cornes aux biquettes ?
- Pour pas qu’elles se blessent entre elles
- Mais pourquoi elles se blesseraient ?
- En s’amusant…
- Ah…
- Maman, Maman,
- Oui ma puce,
- On peut manger du fromage biquette ?
- Tu es sûre ? Tu en as déjà mangé hier…
- Oui mais c’est pô grave, c’est trop bon le fromage biquette

Princesse Cerise à 26 ans :
- Maman ?
- Oui ma puce…
- Oh m’appelle pas ma puce, j’ai 26 ans quand même
- Oh excuse moi, oui ma biche
- Groumf… T’as acheté du crottin de chèvre ?
- Bah oui bien sûr je savais que tu venais
- Bon il est 16h, mais je fais goûter
- Tu les entame tous ?
- Oh oui on sait jamais si ils auront tous le même goût
- Sourire de Maman « Ah le fromage biquette »


Et oui, le fromage biquette, c’est toute une histoire entre lui et moi… Sauf que je sais maintenant qu’on n’est pas obligés de couper les cornes des biquettes d’abord… Elles ont le droit de se taper dessus si elles veulent, non mais oh !  Les biquettes, elles ne m’ont jamais trahi, car elles, elles font du lait que je digère top bien, que j’ai aucune intolérance parce que là où je l’achète, à mes petits producteurs, bah il est cru, il est bio, et il est crooooo bon… J’aime les petits crottins avec le tour crémeux et l’intérieur encore frais, je l’aime bien nature ou parfumé au thym et sarriette… J’ai aussi une copine Hélène qui élève des biquettes tout en haut de la montagne dans un trop joli endroit  qui domine tout le département des Pyrénées Orientales… Le fromage de chèvre, c’est mon enfance dans le Berry, c’est la tomme des Pyrénées sur le marché de Toulouse, c’est le Rocamadour que je mangeais dans le Lot lorsque j’ai commencé ma carrière, c’est le chevrotin dont je me délectais en Haute Savoie lorsque j’y habitais, et c’est aussi cette vue magnifique de la montagne à la mer de chez ma copine Hélène… Toujours des petits producteurs qui aiment et soignent leur travail avec lesquels j’aime travailler…

Aussi, parfois, certaines recettes n’ont pas besoin d’un temps infini, n’ont pas besoin de bravoure, de technicité, et j’en passe… Le simple goût de produits de qualité travaillés avec amour font d’un simple plat un met irrésistible… C’est pourquoi j’avais envie de vous présenter une simple gourmandise d’une association bien connue miel/chèvre/thym dans un clafoutis… Une revanche du clafoutis par ailleurs… J’avoue, devant un clafoutis je peux faire vite la moue, encore plus si on a oublié d’enlever les noyaux des cerises et si on a eu l’idée de mettre du lait de vache ou de la crème fraîche, imaginez le dilemme… Si après tu dis lait végétal, déjà je souris un peu plus…
Mais moi, je fais mieux, je vous fais un clafoutis avec des cerises tomates ah ah ah, des bons œufs bio qui viennent de Los Masos d’un très bon producteur (clic clic), de la faisselle de chèvre qui vient là aussi de la montagne vers chez ma copine Hèlène, du miel des Pyrénées, du thym de la garrigue… Le tout déposé sur un petit lit d’épinards frais… Rien de plus, et c’est exquis...


CLAFOUTIS CHÈVRE MIEL AUX TOMATES CERISES

Pour 5 ramequins ou un petit plat à gratin (4 personnes)

Temps de Préparation : 5 à 10 minutes
Temps de Cuisson : 40 minutes
Coût environ : 5.50€ pour 5 ramequins soit 1.10€ par personne

- 250g de faisselle de chèvre
- 3 œufs moyens bio
- 20cl d’avoine cuisine
- 1 CS de miel de garrigue
- Thym (1 cc environ)
- 3 poignées de jeunes pousses d’épinards

Recouvrir les fonds des ramequins ou le fond du plat de jeunes pousses d’épinards frais. Déposer 4 à 5 tomates cerises par ramequins. Battre les œufs avec le miel, le thym, la faisselle de chèvre, la crème d’avoine (Avoine Cuisine) et le sel. Verser la préparation sur les tomates cerises. Mettre dans un plat rempli d’un fond d’eau puis passer au four thermostat 140° pendant  40 minutes.

Nota des bio débutants :

Faisselle de fromage : La faisselle est un fromage de lait cru qui prend son nom du petit moule dans laquelle elle s’égoutte. Le plus souvent elle reste dans son eau et conservée au frais à l’aide d’un couvercle, elle peut se conserver fraiche jusqu’à un mois. Egouttée puis retournée plusieurs fois par jour, elle se transformerait en fromage ! Ce fromage est peu gras car il est un peu bête de le rappeler mais souvent on l’oublie, plus le fromage sèche, plus la matière grasse et le sel se concentrent ! Aussi un fromage frais est doux au goût, peu salé et peu gras (compter tout de même 30% de MG environ)
La faisselle peut se consommer salée additionnée d’aromates, mais aussi sucrée additionnée de miel et de pignons de pin (dans les Pyrénées Orientales, une spécialité s’appelle le mel i mato et c’est effectivement une faisselle de brebis, du miel des Pyrénées et des pignons ou amandes grillées).

Oeufs : Pour toutes les explications sur comment choisir un bon œuf, rendez vous sur le Dit-ko-Bio.

Avoine Cuisine : Au même titre que la crème liquide de soja appelée aussi Soy Cuisine, il existe de nombreuses autres crèmes liquides végétales remplaçant à merveille la crème fraiche ou le lait dans les préparations alliées aux œufs. Aussi, vous trouverez de l’avoine cuisine, celle-ci a la particularité d’être assez épaisse, d’avoir un petit goût de noisette sympathique et de créer une préparation qui se tient bien à la cuisson.

Miel : Pour toutes les informations sur un bon miel, et répondre à la question « Un miel est il toujours bio par nature ? » vous reporter à cet article ICI.

Jeunes pousses :  Le nom jeunes pousses désignent des graines germées qui sont arrivées à leur deuxième stade d’évolution. Ainsi, on trouve des jeunes pousses de salades mais aussi de graines comme le tournesol. Ces jeunes pousses étant au tout début du stade de leur vie sont gorgées en minéraux, oligo éléments et vitamines, on les considère souvent comme des supers aliments… Au-delà de leurs propriétés nutritionnelles, je les aime tout particulièrement pour leur goût très frais et leur parfum si particulier. Avant même de considérer leur aspect nutritionnel, mon palet se faisait du bien… Vous pourrez ici remplacer les jeunes pousses par des épinards frais, mais je les ai surtout choisies pour leur tendresse et leur capacité à fondre rapidement à la cuisson.

22 commentaires:

  1. Bonsoir Noémie

    Oh toujours aussi plaisant de lire tes nouvelles "aventures". Merci pour ce partage !

    Quand je rentre au pays, Belle Maman a pris soin de remplir son frigo de picodons : car les picodons aussi se mangent à 16h groupés car "on sait jamais si ils auront tous le même goût".

    Douce nuit,
    BiZ

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui j'ai eu le plaisir de manger des picodons dans ma vie et c'est trop bon... :)

      Supprimer
  2. Yum, yum...c'est cro bon ça.. bon, l te manque le pélardon de mes Cévennes à ton tableau de chasse ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Roh celui là aussi je le connais et il est juste trop bon... D'ailleurs le Rocamadour est un pélardon mais qui a une AOC lié à l'endroit où il est fabriqué mais il répond aux mêmes critères que le pélardon! miam

      Supprimer
  3. Huhu moi aussi j'ai plein de souvenirs de fromage de briquette ;) Trop chouette ton clafouti salé :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merki... :) Je vois que le fromage biquette, ça parle à plus de monde que je ne le pensais :)

      Supprimer
  4. il à l'air vraiment délicieux :)

    RépondreSupprimer
  5. Ben tu sais quoi Petite Cerise ... Il a l'air trop bon ton clafoutis ! Bon sans les épinards pour moi que je n'aime qu'à la crème et avec des lardons (lis pas ça passe vite .... !!!)
    Et sinon, jamais goûté la crème d'avoine mais vais y remedier !!
    Bisous bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les jeunes pousses d'épinard ont un goût plus subtil que les épinards même frais, tu devrai essayer ma Kakou... ça va pour les lardons, tu peux toujours faire des lardons de tofu fumé j'ose espérer ^^ Je rigole!
      Oh oui la crème d'avoine et d'épeautre moi j'adore... :)

      Supprimer
  6. tu devrais passer par le Poitou, pays du Chabichou....ici, 58 habitants et 200 chèvres.....celles de ma voisine ont des cornes et le bouc une belle barbichette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'aime les biquettes avec des cornes! :) et le chabichou aussi! miam

      Supprimer
  7. Ah ah, une recette à la faisselle de chèvre, c'est pour moi ! Je me suis un peu emballée à l'AMAP cette saison, j'ai demandé 4 faisselles en pensant qu'elles étaient individuelles mais en fait non... donc j'ai 1 kg de faisselle tous les 15 jours à écouler... Depuis j'en mets absolument partout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De quoi faire un tas de clafoutis magiques! :)

      Supprimer
  8. Hummmm tout donne envie d'y plonger sa fourchette et de déguster !
    merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour ce gentil commentaire :)

      Supprimer
  9. N y aurait il pas une certaine addiction chez notre cerise au fromage de chèvre? Chez moi, on le nomme cabrion et je l adore avec un trait d huile de sésame toasté et qqs brins de ciboulette!!! Je m en vais essayer ta recette de clafoutis au fromage biquette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tiens celui là je ne le connais pas le cabrion... Tu attise ma curiosité et j'ai faim!

      Supprimer
  10. Zut, zut, zut ! J'aurais dû lire ton billet plus tôt : j'aurais acheté de la faisselle de chèvre au marché ! J'y retournerai vendredi parce que ta petite recette me fait très envie (pas sûre qu'avec, j'arrive à faire manger des tomates à mes petits princes, mais tant pis pour eux, c'est moi qui me régalerai !).
    Pour ce qui est du clafoutis, il ne faut pas que tu viennes goûter chez moi alors, parce que, si je le fais systématiquement au lait végétal, ben moi, je laisse les noyaux (je trouve ça tellement meilleur !) ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Roh.... Disons que je ne suis pas très patiente de ce fait enlever chaque noyau c'est grrrrrr pour moi ;-) Régale toi bien avec ce petit clafoutis sans prétention et terriblement délicieux! :-) Bisous Princesse Nolwenn

      Supprimer
  11. Quelle mignonne petite fille gourmande ;-) Je salive devant ton clafoutis qui réunit plein de mes ingrédients favoris... Mais c'est un crève-cœur de devoir cuire les délicieuses tomates du coin qui pointent juste le bout de leur nez...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups j'ai tendance à oublier que les régions sont inégales au niveau production lorsque pour moi les tomates étaient belles et bien en forme dès le début mai! :)

      Supprimer

N'hésitez pas à me contacter personnellement à l'adresse lechantdescerisesagitees@hotmail.fr si vous souhaitez une réponse directe! A bientôt

Imprimez cet article