vendredi 3 janvier 2014

La Reine des Galettes

Mon très cher roi,

Il y a déjà deux ans de ça, j’ai renvoyé mon pâtissier. Vous vous demandez peut-être pourquoi ?
Tout simplement, parce que comme vous, il s’attelait à respecter des traditions ennuyeuses .
J’entends par cela qu’il pensait qu’une galette était nécessairement une pâte bien grasse, et une frangipane bien grasse sentant le beurre (par ailleurs ni frais ni cru le plus souvent…) . 
La fête s’accompagnant d’un champagne pour fêter la nouvelle année, mon ventre criait « ah crise de foie, je te vois, ah crise de foie, tu as eu raison de moi ! »

Alors oui, sans pitié, je l’ai abandonné, trompé et trahi car il n’y avait pas de raison de rompre avec mon autre cuisinière nommée gourmandise ! et son commis appelé « santé » au petit surnom « digestion douce »…

Et que viens-je d’apprendre aujourd’hui ? Vous venez de ré-embaucher le dit pâtissier renvoyé à l’occasion de votre fête bien nommée « Galette des rois » ? J’ai essayé de vous interpeller sur ce sujet et la seule réponse que j’ai pu obtenir est « Madame, il s’agit d’une fête masculine de toutes les façons, et elle a pour maître le roi ! »


« Ah oui Monsieur le roi ? » et bien sachez qu’une fête où le roi ne désignera point de reine vient de sonner ! Je viens de convier l’ensemble des femmes de tout le royaume à déguster enfin une galette digne d’une reine, une galette où malgré la gourmandise, aucune crise de foie ne pointera son nez, même arrosée de champagne, de cidre ou que sais-je encore ! Une galette où même si les fruits secs ne manquent pas, on ne viendra pas pleurer de ce trop plein de matières grasses saturées se déposant sur nos hanches, une galette où l’on s’amusera à goûter un autre goût que celui de la tradition ! Oui monsieur le roi ! Et tant qu’à faire, dites vous bien que 2014 est arrivé et que le changement c’est maintenant…. (les  phrases de ce blog sont purement narratives et ne se rapportent  à aucun fait de la réalité hahaha) et qu’il serait bien temps que vous compreniez qu’être une femme libérée, c’est pas si facile (aucun rapprochement avec des paroles de chanson désuètes n’est à faire dans ce blog) donc adoptez ma cuisinière gourmandise et son commis santé plutôt que ce bougre de pâtissier Tradition, si vous voulez espérer me mater en maillot de bain bikini l’été prochain… Suis-je assez claire ?

Sinon à part ça, monsieur mon mari le roi, je vous souhaite une très bonne épiphanie !

Signé Madame la Reine des Galettes

Ainsi s’adressa la reine des galettes à son charmant mari qui ne put que céder face à cette galette que je vous présente, tellement elle était gourmande (et parce qu’il avait peur de ne plus jamais la voir presque à poils à la piscine, comme ça n’arrivait qu’une fois par an pour lui le pauvre…) !

Vous craquerez  certainement vous aussi devant une garniture au bon goût de praliné (sans chocolat pourtant, quelle magie!) rehaussé de fève tonka (voir le nota bio débutant pour les explications sur la fève tonka) ; une garniture fondante, sucrée le plus naturellement possible (dattes et miel) à la noisette, aux amandes et aux noix (vous pourrez opter pour une version sans noix si vous le souhaitez)… Le petit prince et moi avons fondu de plaisir pour ce joli goûter parfumé sans trop de complexes !
Et avant d’entamer la phase offensive de la recette, je voulais en profiter pour vous souhaitez à tous une très belle année 2014 : Qu’elle vous remplisse de joie, qu’elle prenne soin de vous et de votre santé, que vous cultiviez bonheur, plaisir et réussite et surtout que vous adoptiez Gourmandise !

 

GALETTE DES REINES AUX TROIS FRUITS SECS, PARFUM PRALINE ET FEVE TONKA

Pour 8 personnes
Temps de Préparation : 15 minutes
Temps de Cuisson : 20 minutes
Coût de la recette (100% bio et achetée, non ramassée) : 11€ environ soit 1.35€ par personne
Niveau de Préparation : Débutant
Matériel Spécifique : Blender ou mini-mixeur ou robot multi-tâches avec fonction mixeur
Régime Spécifique : Végétarien, Sans Lactose, Sans Œufs (Peut être sans gluten et végétalienne)

Ingrédients :
2 pâtes feuilletées sans beurre (et sans gluten possible en magasin biologique)
100g d’amandes
100g de noisettes
100g de noix (peut être remplacé par 100g de noisettes)
15 dattes deglet noor (ou 8 dattes medjool)
1 grosse CS de purée d’amandes (complète ou blanche si vous n’avez que celle-là)
4 CS d’huile de noisette (avec un goût puissant type « grillé »)
2CS de miel liquide (type acacia) ou sirop de riz
15cl de lait d’amande non sucré (ou autre lait végétal)
Une fève tonka
Une fève en porcelaine qui ne se mange pas celle là !(si vous respectez les traditions ;-)

Préchauffer votre four à thermostat 180°

1) Faire tremper les dattes dans de l’eau tiède pendant 5-10 minutes
2) Décortiquer noix, noisettes et amandes si elles ne le sont pas déjà. Mixer pour obtenir une poudre fine. Réserver dans un saladier.
3) Dénoyauter les dattes. Ajouter 3 cuillères à soupe d’eau de trempage et mixer pour obtenir une purée. Ajouter le lait d’amande, la purée d’amandes et l’huile de noisettes. Mixer jusqu’à obtenir un mélange bien lisse (n’avalez pas tout à la petite cuillère, je sais c’est particulièrement délicieux mais non !)
4) Verser ce mélange sur les poudres de noix. Bien mélanger. Ajouter les deux cuillères à soupe de miel. Râper la fève tonka et l’insérer à la préparation. Bien mélanger.
5) Dérouler la première pâte feuilletée. Verser la crème ainsi obtenue au centre puis l’étaler vers les bords. Il faut laisser un bord libre de 2 cm environ et bien aplatir la crème à l’aide d’une spatule plate ou d’une maryse (spatule à pâtisserie souvent en silicone servant à lisser les nappages des gâteaux)
C’est le moment de mettre la fève (en porcelaine, pas tonka, vous suivez hein?) !
6) Mouiller les bords vides de la pâte avec le lait végétal (ou de l'eau). Recouvrir de la deuxième pâte feuilletée, bien souder les bords en appuyant fermement dessus puis à l’aide d’une fourchette en faisant le tour de la galette. Vous pouvez ensuite décorer votre galette en traçant plusieurs traits comme cela vous enchantera ! A l’aide d’un pinceau, recouvrir votre galette de lait végétal (qui l’aidera à dorer, même sans œufs !)
7) Enfourner votre galette pour une vingtaine de minutes (commencer à surveiller à partir de 15 minutes !) A déguster tiède ! Et régalez-vous!

Nota des Bio – Débutants :

Oléagineux : Attention, il faut bien ici dire la vérité ! Les oléagineux ne sont pas des ingrédients « light », ils sont en effet très caloriques. Toutefois il est important de souligner que ce sont des aliments santé par excellence ! Ils présentent une source de matières grasses dites insaturées bénéfiques pour la santé et la beauté de notre peau, de nos cheveux mais qui servent également au bon fonctionnement de notre système sanguin et nerveux ! Aussi à parts égales, un lait d’amandes pourra être plus calorique qu’un lait de vache, toutefois le lait de vache aura un effet plutôt négatif sur notre corps (surcharge et encrassement du système cardio-vasculaire, problématique d’assimilation du calcium etc…) tandis que le lait d’amandes lui apportera des outils pour combattre les risques de santé. Il faut donc en consommer régulièrement sans en abuser.

Pâte Feuilletée du commerce : La solution la plus simple concernant la pâte feuilletée reste le rouleau acheté dans le commerce. Si vous savez fabriquer la pâte feuilletée, surtout allez-y ! Mais elle nécessite un temps et une connaissance que parfois nous n’avons pas ! Attention, ça ne marche pas ni pour la pâte brisée, ni pour la pâte sablée, petits malins qui tenteraient de me dire « oui mais en 2 minutes c’est déroulé » car une pâte brisée maison c’est 10 minutes à tout casser ! Ce qu’il faut savoir tout de même sur la pâte du commerce : la pâte feuilletée est une pâte traditionnellement au beurre ! Si vous la souhaitez sans lactose, vous en trouverez à l’huile ! Mais quand on dit huile, malheureusement, on y retrouvera des huiles végétales plutôt insaturées positives pour le corps, mais presque toujours (voir toujours car moi je n’en ai jamais vu d’autres mais éclairez moi car je voudrai bien avoir l’info sinon) de l’huile de palme ! Alors autant dire que le choix peut s’avérer cornélien, et vous pouvez vous consoler en optant pour le choix « bio » qui apparemment, prendrait une responsabilité supplémentaire du côté de la déforestation.  (On peut aussi essayer d’en faire une maison avec de la margarine végétale sans huile de palme elle aussi dure à trouver… je lance donc un appel, si qqn a une recette, je la publie direct dans l’article).

Dattes : Les dattes sont des fruits vraiment magiques quand on veut commencer à sucrer différemment et abandonner complètement les sucres raffinés. Malheureusement pour mes amies fans de l’IG Bas, elles ont un IG de 60, même si il n’est pas très élevé, il reste quand même au dessus de la moyenne. Elles donnent donc un goût parfumé et sucrent naturellement les pâtisseries. On trouve le plus souvent des dattes deglet noor qui sont plutôt sèches et vous aurez peut-être déjà eu l’occasion de rencontrer des dattes qui font trois fois cette taille qu’on nomme « medjool ». Ces délicieuses et précieuses dattes sont charnues, sucrées et le plus souvent tendres et fondantes ! Ceci dit, le prix au kilo prend une envolée (12-14€ environ le kilo pour les deglet contre 22-26€ les medjool en agriculture biologique) qui peut parfois calmer. Les medjools sont plus simples à utiliser en pâtisserie mais elles sont si délicieuses à déguster qu’on peut ne pas oser les cuisiner, c’est vous qui voyez. Quoi qu’il en soit, pour utiliser des fruits séchés qui vous paraissent trop secs, n’hésitez jamais à les réhydrater dans l’eau tiède pendant 10-15 minutes. Ils n’en seront que meilleurs et plus digestes.

Huile de noisettes : Un petit rappel des principes de base. Lorsque vous achetez vos huiles, l’intérêt nutritionnel que je vais vous exposer n’aura d’intérêt que si vous respectez ces précautions : Une huile végétale doit être extraite à froid (la chaleur détruit certaines qualités, vitamines et nutriments), ainsi l’indication « Pression à froid » doit être indiquée. Elle doit également comportée la mention « Vierge » qui signifie qu’elle contient 100% du même ingrédient, qu’elle n’a été ni mélangée et qu’aucun additifs lui ont été ajoutés. Enfin préférez les huiles biologiques qui vous garantissent que les fruits ont été exempts de traitements chimiques nocifs pour votre santé. Si toutefois, la mention biologique n’est pas apposée, sachez discuter avec votre producteur car beaucoup sont capables de travailler en agriculture raisonnée sans traitements (de nombreuses huiles de noix, et de noisettes sont presque naturellement « bio » car ce ne sont pas des arbres qui nécessitent de nombreux traitement (attention à la pollution des sols toutefois) mais évitez presque toujours les huiles et vinaigres de fruits surtraités (vinaigre de cidre, huiles de pépins de raisin, huile de colza, Tournesol). L’Huile de noisettes est un pur délice. Si vous n’avez jamais osé, allez-y, prenez vous par la main ! Comme l’huile de noix, elle a la réputation de rendre le mauvais cholestérol en bon cholestérol, c’est plutôt chouette hein ?! Certaines huiles ont un petit goût grillé qui rappelle le praliné des excellents chocolatiers (mais sans le chocolat) et c’est assez fabuleux, mes parents m’ont fait le plaisir d’en mettre une dans notre panier de produits locaux de noël quel délice ! En + elle contient beaucoup de manganèse, cuivre et de vitamine E, un joli cocktail pour un effet lutte contre les radicaux libres (qui provoquent dégénérescence des cellules notamment et peuvent être source de maladies graves et mortelles). En deuxième position on trouve aussi dans la noisette du magnésium, du fer et de la vitamine B1 qui nous aident à réguler notre système nerveux et nous aident donc à être bien reposés et zen! Une huile plutôt sympa à découvrir. Côté prix, il vous faudra compter entre 8 et 12€ les 50cl, elle reste donc un peu onéreuse. Vous pourrez l’utiliser en salades, dans vos tartinades maison, dans vos pâtisseries. Cette huile ne peut pas servir à la cuisson.

Lait d’amandes : Lorsque vous choisissez votre lait d’amandes, soyez attentifs aux ingrédients qui la composent ! Vous pourrez être réellement surpris du goût si vous ne vous attendez pas à ce qu’il soit nature, sucré au sucre de canne, ou sucré à l’agave ! Sucré à l’agave, le goût peut parfois être légèrement écœurant, mais il reste le moins calorique ! Sucré au sucre de canne, on y a ajouté du sucre blond, donc côté glycémie, on est élevés mais le goût est souvent délicieux. Enfin nature, on peut être décontenancé mais au moins on peut le sucrer comme cela nous convient et il est souvent moins cher ! Si vous voulez faire quelques économies, être surs de la texture et du goût, vous pouvez soit délayer de la purée d’amandes dans de l’eau en le passant au blender, soit en suivant la délicieuse recette de mon amie Marie.

Fève Tonka : J’ai enfin goûté cette chose ! Depuis le temps que les blogs de cuisine inondent de cette fève, je me demandais bien quand est ce que je pourrais mettre la main dessus et si ça n’allait pas encore me coûter un bras ! Et je l’ai enfin trouvée ! On ne m’avait pas menti : Goût d’amande amère légèrement poivré, au parfum puissant lorsqu’on la râpe, mais plutôt discrète lorsqu’on l’intègre dans une recette ! Pour une jolie comparaison, je la mettrai au rang de la truffe car si on la maltraite ou qu’on veut la marier de force à un aliment trop puissant pour elle, elle disparait. Attention donc ! Côté prix, je m’étais bien trompée, je l’ai achetée en épicerie fine, et en ai acheté 8 belles fèves pour 50 centimes, ce qui est plutôt économique pour une épice (en comparaison à la cardamome par exemple ou de la vanille). Par contre, de mon côté, je ne l’ai jamais trouvée en magasin bio (contrairement au thé matcha qu’on ne trouve presque que là) et l’ai donc déniché en cave à épices et sel. Si vous n’en avez pas pour cette recette, ce n’est pas un drame, mais son arôme sublime réellement la préparation !



14 commentaires:

  1. La super nouvelle : j'adore ta recette de galette des reines, toute douce pour les hanches et le bidou des gracieuses majestés.
    Pour le lait d'amande, je fais également confiance à la recette de Marie. D'accord, un peu fastidieux au quotidien mais de temps en temps... Quant à la fève tonka, je suis comme toi, il y a juste qq mois que j'ai fait sa connaissance et j'aime déjà son arôme particulier. Par contre, je n'ai pas encore trouvé où me ravitailler, une copinaute m'avait offert les premières.
    Pour la mauvaise nouvelle : je ne reçois toujours pas tes news ! J'ai qq articles de retard... Pourtant suis sûre d'avoir tout fait bien !!
    Allez on va dire que d'un coup de baguette magique (oui dans les histoires de roi et de reine, il y a aussi des gentilles fées !) 2014 va t'apporter joie, bonheur, santé, idées fantastiques pour le blog .... et résolutions de tous tes petits pb techniques comme la newsletter par exemple...
    Bisous Noémie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou juliette! Merci pour ce chouette long message qui a le don de mettre la patate!!!
      Pour la newsletter, la bonne nouvelle c'est que je suis sure que oui tu as tout bien fait mais la mauvaise c'est que je suis sure qu'elle ne marche pas! Car j'y suis abonnee pour controle et ne recoit rien! J'espere que tes bons voeux marcheront!! Et que tout rentrera dans l'ordre en 2014! tu peux me suivre sur facebook ou twitter ou hellocotin sinon... bisous

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Oh oui elle l'est! Sans pretention 😀

      Supprimer
  3. Bonjour Miss,
    Merci pour tes posts toujours très soignés, très informés. C'est toujours très intéressée que je les lis car j'y apprends toujours des tas de choses et que je découvre toujours de belles recettes. Très sympa cette recette de galette. Je me suis moi aussi lancé le défi de faire une galette des rois bio ce matin. Je la mets en ligne un jour prochain. Je prends mon temps ;-)
    Je t'embrasse et à très vite je l'espère. Je te souhaite une excellente année 2014 pleine de créativité culinaire ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Miss Pat! Tres beau defi que voila, j'ai hate de decouvrir cela! Merci pour tes bons voeux et tes encouragements

      Supprimer
  4. C'est toujours un plaisir de se régaler de tes posts sucrés-salés! Le chant des cerises agitées est sans nul doute THE blog coup de coeur de mes dernières découvertes culinaires! Mes voeux seront court: je te somme de continuer à nous régaler de tes pérégrinations gastronomiques! Et de mon côté, j'en profite pour t'annoncer la création de ma page Facebook !

    RépondreSupprimer
  5. Coucou Betty!! Merci je suis super touchee par ce gentil message... et oui je me suis promis de prendre soin de mon petit espace bloggesque en 2014 donc je vous lache pas!!

    RépondreSupprimer
  6. Je vais adorer ta garniture ! On peut la sortir de la galette, non ??? :-)
    Et puis je te souhaite une excellente année 2014, qu'elle soit douce et gourmande ...

    RépondreSupprimer
  7. Merci Secotine!! Tres belle annee gourmande a toi aussi! Oui pour la garniture, je t'autorise :-)

    RépondreSupprimer
  8. Tu suis le régime Seignalet ? Parce que, que tu veuilles éviter le lactose (sucre) ou les protéines de lait, les deux sont en quantité infimes (moins d'1 g aux 100 g me semble-t-il) dans le beurre, composé à 82 % de lipides... Tu peux aussi le choisir cru, en magasin bio, le must ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Géraldine! Non, je ne suis pas le régime Seignalet, je suis surtout ce que me dit mon corps... Et mon corps malgré que moi j'aime le goût n'aime pas du tout les protéines de lait, le lactose de vache essentiellement, et en général ne supporte pas le lait pasteurisé de tous les autres laits... J'ai déjà goûté le beurre cru fort bon et même du beurre de lait de chèvre que je n'ai pas aimé, mais une simple tartine ne tue pas mon estomac, c'est souvent plus lorsqu'il a été cuit... Alors va comprendre pourquoi, ça je n'en sais rien... Par contre, je ne savais pas que le beurre contenait peu de ces protéines, je suis agréablement surprise...

      Supprimer
    2. Bon, tu es sauvée alors ! ;-) Parce que le beurre cru fondu sur une tartine de pain grillé (bio, au levain of course) c'est un avant-goût du paradis ;-) Bisous, Noémie, et bon WE ! :-)

      Supprimer
  9. bonjour Noémie je découvre le blog et adore vos commentaires on apprend plein de choses...
    je repasserai sans nul doute ...A bientôt

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à me contacter personnellement à l'adresse lechantdescerisesagitees@hotmail.fr si vous souhaitez une réponse directe! A bientôt

Imprimez cet article